Des grappes, de la sueur et du vin

La vigne du Val de Drôme, particulièrement la clairette, va mal. Les marchés étrangers sont fermés du fait du COVID mais, en réalité, depuis plusieurs années, la situation se dégrade. Or la clairette fut un combat. Retour sur des décennies de labeur pour réussir un bon vignoble

2 commentaires

  1. Vous devriez faire un article spécifique sur l’histoire de la Clairette. je vous recommande d’interroger Robert ROUX viticulteur à la retraite âgé de 88 ans et habitant à Aurel.
    En effet son grand-père fut un des premiers exportateurs de clairette , car il approvisionnait certains bougnats parisiens, il livrait sa clairette en barriques transportées par charrette d’Aurel à Livron pour Paris par chemin de fer. Robert Roux est la fin de cette lignée de 3 générations de producteurs de clairette.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s